CP - Fusion des 3 SLSP liégeoises (Seraing)

COMMUNIQUE DE PRESSE (28 septembre 2011)


L’Awcclp est extrêmement inquiète de la décision de fusion par absorption des 3 SLSP liégeoises par l’Immobilière publique intercommunale crée par Alain Mathot.

L’AWCCLP – association wallonne des « comités consultatifs des locataires et propriétaires », instituée par le Code Wallon du Logement auprès des sociétés de logement de service public, totalement apolitique et qui travaille en partenariat avec les Slsp wallonnes est scandalisée de la décision unilatérale de Alain Mathot de vouloir regrouper en Intercommunale la Jemeppienne, la Sérésienne et le Home ougréen et par là, selon la presse du week-end, sortir du giron de la SWL, tutelle des sociétés de logement.

Une telle fusion par absorption ne correspond pas à la volonté du Code wallon du logement ni à celle du gouvernement.

Le logement public, en regard de l’article 23 de la Constitution ne doit pas être bradé aveuglément.

Ce serait à notre sens renoncer à ses responsabilités que de vouloir rétablir la mixité sociale en faisant fuir la précarité locale chez les voisins. Il serait toujours possible de créer une intercommunale ou des logements sociaux supplémentaires dans une commune sans pour autant se servir de celles déjà existantes.

Rappelons en passant que ce même article nous dit que tout belge a droit à une vie décente. Monsieur Mathot n’est-il pas d’accord avec la philosophie de cet article quand il songe à bouter les familles précarisées hors de sa commune ?

Il y aurait à craindre des règlements arbitraires et non uniformes dans la législation locative ce qui reviendrait à nouveau à faire des bonds en arrière de plusieurs années notamment dans l’attribution des logements et dans le traitement des locataires. Même si la législation actuelle peut poser certains questionnements, elle permet en quelque sorte de protéger le locataire.

Actuellement, le code wallon du logement permet aux locataires sociaux de faire entendre leur voix à travers la présence d’un locataire (bientôt deux) au conseil d’administration de leur société, à travers aussi les avis rendus par le comité consultatif dans des domaines bien définis par le code wallon, et tout particulièrement par le contrôle et l’approbation des charges locatives.

L’Awcclp est très perplexe quant au maintien de ces droits dans le système imposé par Alain Mathot

Notre colloque 2010 portait le titre « Derrière les murs, des humains ? »

Nous craignons que cette interrogation soit plus que jamais d’actualité dans la région sérésienne et nous invitons les locataires des slsp à rester attentifs à l’actualité locative de cette fin d’année pré-électorale et les administrateurs qui doivent voter à être très prudents face aux actes qu’ils poseront !

Quid d’une législation qui aurait des failles juridiques et permettrait du « n’importe quoi » ?

Si Seraing a le désir de s’affranchir des règles d’attribution édictées par la SWL, c’est pour nous un retour à des règles partisanes et politiques et également voir le risque de susciter des réactions semblables parmi d’autres SLSP et créer ainsi le démantèlement du secteur au détriment du locataire!!!

Nous ne marquons donc pas notre accord sur cette décision unilatérale.

Brancart Marie Claire

 

 
Le mois dernier Septembre 2017 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 35 1 2 3
week 36 4 5 6 7 8 9 10
week 37 11 12 13 14 15 16 17
week 38 18 19 20 21 22 23 24
week 39 25 26 27 28 29 30